AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 love, love, love...what is it good for ? ♥ fintan.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Invité
Invité




MessageSujet: love, love, love...what is it good for ? ♥ fintan.    Mar 30 Oct - 11:17

love, love, love...what is it good for ?

❝ Fintan & Edwin ❞
© Freedom.thief




❝ L'amour un bien grand mot et un concept totalement abstrait. En réalité l'amour peur être vu de plusieurs points de vue. L'acte, l'amour est quelque chose de charnel et consiste à rapprocher des gens physiquement et non par les émotions, bien que ce dernier point soit à revoir dans certains cas. Ensuite le vrai amour, celui qu'un homme a décrété être la chose la plus importante dans une vie, c'est bien vrai, mais par moment, l'amour peut paraître si dérisoire par rapport à la douleur qu'il peut entraîner que ce n'est pas totalement vrai. Ensuite les profiteurs, ce qui aiment pour avoir quelque chose en échange, les gens qui exploitent les sentiments des autres dans le but de pouvoir être bien vu, ou même encore d'avoir les regards rivés sur eux. En clair, l'amour c'est quelque chose que je connais bien, car j'ai exploité ses moindres recoins, enfin pas totalement vrai aussi, j'ai aimé pour coucher, j'ai aimé avec des sentiments et j'ai aimé pour obtenir. Traitez moi de ce que vous voulez, j'ai toujours été comme ça et rien ne me fera changer. Sauf peut-être .. Non, oubliez. ❞

Un saut rapide, puis une roulade sur le côté, il devait lutter pour ne pas être éliminé du jeu. En cette journée, il avait obligation de s'entraîner à esquiver des coups envoyés par une machine qui projetait toutes sortes d'objets, des balles de tennis, des sortes d'assiettes cassantes, et un tas d'autres objets. Il avait un jour par semaine, où il devait s'isoler dans le complexe sportif pour apprendre à être plus fort et savoir mieux contrôler son corps. Une nouvelle balle volait vers lui. Le professeur lui hurla de l'esquiver. Edwin plongea sur le côté, mais c'était une feinte qui permet à une assiette de le toucher en plein dans les côtes, ce qui vaudra plus tard un gros bleu. Il grogna doucement en apportant ses mains à ses côtes, il sentit un liquide chaud et regarda en lâchant un faible gémissement que personne n'aurait pu entendre. Il leva un regard rageur en direction de l'entraîneur, il n'avait pas le droit de blesser ses élèves, pourtant il ne se gênait pas avec lui, pourquoi ? Pierre aurait aimé l'engueuler, mais l'entraînement était dors et déjà terminés, direction son duplex maintenant.

Une fois arrivé, il se dénuda rapidement dans sa salle de bain et fila sous la douche, prenant bien garde à éviter au maximum tout contact avec sa blessure même si c'était compliqué. Une fois toiletté et son rasage facial effectué, il remarqua que la blessure n'était pas trop profonde. C'était juste en surface. Edwin attrapa un bandage et fit le tour de son torse car oui, la plaie était plutôt large en revanche. Il grimaça doucement en serrant un peu quand même et finit par enfiler son t-shirt gris plutôt baillant. Il attrapa son sac bandoulière et fourra des affaires de cours, le pauvre avait en plus un devoir à faire et il avait envie de sortir, il savait où aller. Au bar de Mexico, le plus cher mais là où on servait les meilleurs alcools de toute la ville.

Une fois arrivé, Pierre avait déjà commandé un verre de whisky pur et avait déballé ses affaires à sa table préférée, dans l'ombre au coin du fond du bar, là où il serait plus ou moins dissimulé. Il se plongea dans un devoir de français, une rédaction sur comment imagineriez vous votre vie avec des pouvoirs magiques. Franchement, le professeur n'aurait pas pu lui donner plus compliqué ? Il savait quoi répondre, et ça lui paraissait si simple que Ed était sûr d'avoir une bonne note. Il attrapa son bloc note et son stylo et commença l'ébauche de son texte. Son verre arriva et il remercia le serveur en attrapant le récipient et faisant tourner son contenus dedans.

Il leva le regard rapidement à nouveau et ne remarqua rien d'anormal. Depuis quelques temps il devenait complètement paranoïaque, il avait toujours peur qu'un monstre comme il en voyait par moment n’apparaissent brusquement devant lui. Le pire c'était que si ça lui arrivait, il ne pourrait même pas se défendre ni rien, il serait à sa merci, à part l'esquiver il ne serait capable de rien, et une prise de karaté ne semblait pas être la meilleure des solutions. Soudain, il vit quelqu'un entrer dans le bar, une personne qu'il avait déjà vu une fois, son cœur fit un bond : Fintan.


Revenir en haut Aller en bas

Team Hadès
avatar
Team Hadès

Messages : 53
Date d'inscription : 20/06/2012
Age irl : 21



Personnage
| Age: 19 nas
| Parent Divin: Lucifer, dieu de la lumière et la connaissance, personnification de l'étoile du matin
| Relation ship:

MessageSujet: Re: love, love, love...what is it good for ? ♥ fintan.    Mer 31 Oct - 13:40





Edwin & Fintan



♡ ❤ ♡
Frédéric Beigbeder a écrit un jour : « Pour que les gens tombent amoureux de vous, il n'y a pas trente-six méthodes : il faut faire semblant de s'en foutre complètement. Stratagème infaillible. Les hommes et les femmes sont pareils : ils deviennent fous de ceux qui s'en foutent. J'aime Claire parce qu'elle ne fait même pas semblant : elle se fiche vraiment de moi. Ou plutôt devrais-je dire : elle s'en fout éperdument. L'amour c'est cela : faire croire à la personne qu'on désire le plus au monde qu'elle nous laisse de marbre. L'amour consiste à jouer la comédie de l'indifférence, à cacher ses battements de cœur, à dire l'inverse de ce qu'on ressent. Fondamentalement, l'amour est une escroquerie. »

C'est terre-à-terre, loin de toute croyance réelle de l'âme sœur, et pourtant on peut trouver entre les deux un lien. Ces phrases, cet extrait... Ils sont on ne peut plus vrai. Le réflexe premier d'une personne amoureuse est de ne pas le dire. Soit cette personne n'en a pas le courage réel, soit elle cherche ainsi à séduire par l'indifférence. Mais l'une des choses dont je suis sur, c'est que bien souvent, que l'on soit en manque de confiance en soi ou simplement en quête de séduction, c'est majoritairement celui qui ne montre aucun réel intérêt pour la personne qui finit par être le gagnant de l'histoire. Oh, pas toujours ! Mais souvent.

J'étais fatigué, ce jour-là, très fatigué. Je n'avais pas dormi de la nuit, me forçant à faire une nuit blanche dure bien que nécessaire. Si je m'endormais, j'allais rêver de ce jour, cet horrible jour. J'allais rêver de ce corps contre le mien. J'allais rêver de lui entrant en moi, intrus indésirable. J'allais penser à ce mal et ce bien qui m'ont assaillis en même temps. Peut-être même que j'allais rêver que j'aimais ça, que j'en voulais encore. Sûrement que de toute façon, j'allais rêver qu'il me briserait. Il me fallut un sursaut pour me rendre compte que je m'étais réellement endormi, là, contre l'arbre sous lequel je m'étais assis. Je le sais parce que je tremble. Je ne me souviens pas avoir rêvé, mais mon angoisse soudaine me le prouve bien plus que le moindre souvenir de songe. Je me sens opprimé, oppressé, voir même observé. Je me levais rapidement, la main sur la garde de mon épée au cas où. Mais il n'y a rien autour de moi dans ce parc vide. Rien sinon moins et mes craintes toujours aussi présentes malgré les années.

Je mets le cap vers le bar le plus proche. J'ai besoin de songer à autre chose, d'oublier un peu mes soucis, et j'ai appris ces derniers temps que l'alcool est un bon moyen d'oublier pour quelques instants. Je souris un peu, amusé de ma propre ironie. Je ne me souviens même plus mon passé, et je veux oublié mon présent... Charmant. Je secoue la tête, chassant cette remarque. Je ne veux pas y penser. Justement, cette fois, je veux oublier que j'ai oublié. Oublié mon amnésie. Oublié mon songe. A travers la grande vitre du bar, je le vois. Mon sang ne fait qu'un tour, ma tête ne raisonne plus que de l'envie d'aller m’asseoir à ses côtés, et mon cœur semble être partit pour faire un marathon qu'il gagnera sûrement vu sa vitesse. Oh, il était dans la mi-pénombre, presque comme si il voulait se cacher. Mais il ne m'échappe pas, à moi. Quand il est là, mes yeux le trouve toujours. Tient, comme cette fois où je l'ai vu dans un bus qui passait juste devant moi. Résultât, je n'avais pas pu aller lui parler, parce que l'arrêt le plus proche n'était, justement, pas très proche. Mais cette fois j'allais pouvoir lui parler !

J'entrais dans le bar sans faire vraiment attention au fait que c'était le genre de bar où je repartirais avec des dettes en aillant prit qu'un seul verre. Il avait tourné la tête vers moi. Il m'avait repéré ! Et vu son regard, il m'avait aussi reconnu ! Je sentais mon cœur prendre son envol à l'idée qu'il se souvienne de qui je suis. Remarquez, vu la façon dont je me suis débrouillé pour lui parler la première fois, il n'est pas du tout étonnant qu'il s'en souvienne. Par Hadès, qu'est-ce que j'avais dû avoir l'air bête, cette fois-là ! Mais en même temps, c'était son effet à lui ! Avec un sourire -mais pas trop, rappelez-vous ce qu'à dit Beigbeder!- je m'avance vers lui.

« Edwin ? Eh bah dis donc, je pensais pas tomber sur toi ici, commentais-je nonchalamment avant de désigner une chaise de la table : Je peux ? »

Je jette un coup d’œil sur ce qu'il est en train de faire. Il y avait des classeurs, des feuilles, une trousse... Serait-il en train de faire ses devoirs ? Je n'étais tellement pas habituer à côtoyer des gens allant à l'école que j'avais presque oublié que les humains étaient tenus d'y aller, eux. A vrai dire, je ne sais pas depuis quand je ne vais plus à l'école parce que je ne sais pas si j'y allais avant ma perte de mémoire. Peut-être que oui mais toujours est-il que depuis 5 ans ce n'est pas le cas. Je me demande parfois ce que cela fait d'aller à l'école chaque matin, avoir des devoirs le soir...

Mais mon attention se reporte bien vite sur autre chose que le travail scolaire. Je regarde Edwin, note à quel point sa peau rasée doit être douce, songe à la possible douceur de ses lèvres. Si je ne me retiens pas, il arrive que je me mette à songer à sa main dans la mienne, à mes doigts passant dans ses cheveux, à ses lèvres jouant avec les miennes. Mais c'est tout. Je n'imagine jamais un possible après, parce que je ne suis pas prêt à ce qu'il y ai un après. Non, à vrai dire je crois que je n'y serais peut-être jamais prêt. Il le faudra bien, pourtant, je le sais. Mais pas maintenant.

« Tu fais quoi ? » demandais-je en montrant les feuilles du doigt.
♡ ❤ ♡




« Love, love, love... What is it good for ? »







© Méphi.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité
Invité




MessageSujet: Re: love, love, love...what is it good for ? ♥ fintan.    Mer 31 Oct - 16:23

love, love, love...what is it good for ?

❝ Fintan & Edwin ❞
© Freedom.thief




A force de trop vouloir compliquer les choses, les choses se compliquent d'elles mêmes. C'était la conclusion qu'il avait émise après sa première rupture, et disons que ça s'était plutôt mal passé, ils s'aimaient toujours lorsqu'ils s'étaient quittés, mais elle avait du déménagé et ça avait laissé un énorme vite dans son cœur, comme si jamais il ne pouvait à nouveau aimer. On se disait toujours ça, jusqu'à ce que l'on aime à nouveau, et il aimait encore une fois, un garçon, mais celui-ci l'avait embrassé uniquement pour l'humilier en public, il ne s'en était relevé que plus fort, Edwin avait enfin compris qu'à force de s'attarder trop sur son image on finissait pas la rendre méprisable, si bien qu'à la fin, il a décidé de s'accepter comme il était, de prendre la vie comme elle venait, et tant pis si ça ne plaisait pas.

Il posa son stylo sur la table et le regarda arriver, Fintan souriant légèrement, rien que cela comblait Pierre, il était irrémédiablement amoureux, et ce depuis que leurs regards s'étaient croisés. « Edwin ? Eh bah dis donc, je pensais pas tomber sur toi ici. Je peux ? » demanda-t-il en désignant une chaise à côté de lui, bien sûr que oui qu'il pouvait, il hocha la tête positivement et le regarda prendre place. Lui non plus ne pensait pas rencontrer quelqu'un qu'il connaissait, surtout ici, dans un lieu où l'on avait pas trop l'habitude de le voir, et surtout dans le coin le plus sombre du bar. Fintan semblait regarder les affaires de classes éparpillées un peu partout sur la table, à quoi pouvait-il bien songer ? Il ne savait pas vraiment, puis lui même était tellement occupé à le regarder que ses pensées étaient tournées ailleurs. Il aurait tant aimé pouvoir être plus proche de lui, ne serait-ce que pour avoir une chance minime de pouvoir … non, franchement, il devait arrêter, sinon son monde ne ferait tourner qu'autour de ce beau brun, mais n'était-ce pas déjà le cas ? Il ne savait pas et n'en menait pas large.

Alors que Pierre regardait le nouveau venu, il détourna bien vite son regard quand ce dernier se mit à l'observer à son tour. Il ne savait pas trop quoi penser, ni que trop dire, il aurait aimé avoir de l'aide, genre quelqu'un qui arrive et qui vient lui dire bonjour, ou une connerie de ce genre là, mais non, il était dans le réel, et c'était à lui de se débrouiller, voilà qu'il se contredisait en plus, il ne voulait pas complexifier les choses, et il était exactement entrain de le faire. « Tu fais quoi ? » Il désignait indirectement les affaires un peu partout, ce qui fit plus ou moins rougir Edwin, il était bordélique et n'aimait pas qu'on le sache, il le regarda quelques instants sachant pertinemment que les couleurs sur son visage ne se voyait pas.

Il n'hésita même pas une seconde avant de répondre : « Mes devoirs de français, et encore, j'ai pas trop la tête à le faire, surtout après mon entraînement un peu trop bestial à mon goût. » Il n'avait pas mal à ses côtes, mais il savait que si on appuyait, là ça serait une autre affaire. Il se souvint soudainement du sujet de son devoir noté, et un peu embarrassé, il s'empressa de tout ranger dans son sac et sourit d'un air désolé. « Mais ne t'en fais pas, j'ai encore du temps pour le faire. » dit-il malicieusement avec un air mutin au visage. Pas vraiment timide, il se foutait plutôt de ses sentiments, les tournait en auto-dérision afin de paraître le plus naturel possible, il préférait adopter cette attitude pour vérifier si Fintan avait lui aussi des sentiments pour lui, car peut-être qu'en fait il était hétérosexuel et qu'il le rejetterait … il ne voulait pas souffrir une autre fois d'une manière aussi ridicule.

Attrapant son verre, Ed pensait à quelques trucs, dont sa jumelle, que faisait-elle ? Était-elle heureuse ? Lui était limite triste, et il savait qu'elle le sentirait, les jumeaux savaient toujours quand leur moitié n'allait pas bien, qu'ils soient à côté ou séparés par des milliers de kilomètres. Il vida son verre d'un trait et regarda Fintan, merde qu'est-ce qu'il était pas … non, pas galant, parce que c'était deux garçons, mais un truc dans ces eaux là quoi. « Excuse moi, je bois comme un malpropre, tu veux quelque chose ? Je t'invite pour ce soir. » déclara-t-il un peu gêné et surtout confus, il voulait paraître ci et ça à ses yeux, et voilà qu'il se dévalorisait en deux secondes chronos.

Mais que lui prenait-il ? Edwin n'était pas dans son état naturel, à vrai dire, il était complètement hagard, l'alcool ne lui montait jamais aussi vite à la tête, non c'était autre chose. L'adrénaline de son entraînement qui n'était pas encore tarie ? Peu probable, la seule chose qui lui venait à l'esprit, c'était lui, le garçon qui était à côté de lui. Se pouvait-il, qu'il soit devenu complètement dingue de lui ? C'était peut-être le cas, non en fait, c'était le cas. Il suffisait d'un seul regard pour qu'il comprenne. Qu'il sache que c'était clairement de l'amour qu'il éprouvait pour lui, mais seulement, il ne lui dirait pas, parce qu'il n'était pas ce genre de garçon à déclarer haut et fort ses sentiments.

Un serveur vint à leur rencontre, et avant que Fintan n'ait pu répondre, Pierre déclara qu'il désirait avoir un second verre ainsi que la bouteille complète, et voilà que la soirée promettait d'être arrosée, surtout qu'une fois qu'il était lancé Edwin était impossible à arrêter, impossible ou presque. Le serveur revint rapidement avec sa commande et déposa le tout sur la table, seulement, comme il devait se bouger pour aller chercher la bouteille, il se fit mal aux côtes et se les tapa dans la table. Il grimaça et lâcha un léger gémissement, la douleur était assez forte et brusque.


Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: love, love, love...what is it good for ? ♥ fintan.    

Revenir en haut Aller en bas
 

love, love, love...what is it good for ? ♥ fintan.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Love, only love can break down the wall someday [Christopher]
» I don't love you like I loved you yesterday ۴ ISIS
» Alex » i can't change, even if i try, even if i want it to, my love, my love, my love, she keep's me worm (macklemore - same love)
» BelO se yon gran atis. Voye Ayiti monte !!!
» FERMETURE DE LEGILIMENS ϟ Love forever, love is free

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Percy Jackson rpg :: RPG ~ Mexico :: Centre ville :: Bar-