AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Manoel & James ◮ Un jour tu l’oublieras...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Team Poséidon
avatar
Team Poséidon

Messages : 42
Date d'inscription : 31/10/2012



Personnage
| Age: 18 ans
| Parent Divin: Démeter
| Relation ship:

MessageSujet: Manoel & James ◮ Un jour tu l’oublieras...    Jeu 1 Nov - 9:51


Manoel & James.


Une rencontre pas comme les autres.


Face à moi se trouvait Max et Marion, les deux acrobates les plus doués du monde, les muscles de la langue de mon meilleur ami s'activer pour embrasser vigoureusement cette femme, je ne voulais pas voir ça, pourtant c'était bien réel c'est deux-là formaient un couple. Mon cœur battait à toute à l'ure, soudain mon environnement changea, tout était sombre, une voie sourde et puissante me fit frissonner, elle s'adressait à moi. " Fils de Déméter, si ça te fais mal, regarde ce que les dieux sont capables de faire." Je frissonnais de tout mon long, cet écran noir fit apparaître un autre univers. Je voyais un cataclysme, comme si j'étais en train de regarder un film sur la fin du monde. Je parcourais silencieusement la ville et je me retrouve devant le chapiteau, mon chapiteau, mon cirque, ma famille que j'avais abandonné plus tôt, je voyais les cadavres des personnes avec qui j'avais vécu, puis je vis Max, je me précipitai vers son corps, je sentais que tout mon courage était en train de retomber, mon corps se raidit comme jamais. Je poussai un hurlement...

Soudain je m’éveillai, j'étais dans le camp, j'étais arrivé ici quelque jour plus tôt grâce à loudia, mon corps était crispé, ma sueur dégouliné de mon front, fallait que je prenne l'air, mes nouveaux camarades dormaient à point. Lorsque je sortis de notre grande tente, la belle jument ailé se précipita vers moi et me prit entre ses ailes. " Manoel, ce n'était qu'un cauchemar." J'avais l'impression d'être face à ma mère, elle s'occupait de moi comme tel " Oui mais il avait l'air si réel." " De quoi as-tu rêvés?" " Comme toujours au début, je le voyais l'embrasser, je me demande si un jour je pourrais m'effacer cette image de ma tête mais soudain j'ai vu ce que la guerre va faire... ils m'ont montrés ce que les dieux sont capables de faire. Je.." " Ce n'est qu'un cauchemar, ça n'arrivera pas." Je sais qu'elle était persuadée que ses paroles étaient vraies mais je ne sais pas pourquoi je doutais, si effectivement ma famille allait mourir à cause des dieux? Un autre frison parcouru le long de mon corps.

" Bon, on va te changer les idées, j'ai une idée, habile toi." Je caressai alors la douce jument un moment avant de rentrer dans mon régiment, je pris mes affaires et je suis allé à la douche. Je pris tout mon tôt, l'eau chaude m'aidait à décontracté mes muscle, c'était comme si celle-ci me donnait la force à croire que ma place était ici. Une fois sortit de la douche, je m’habillai avec mon jeans favoris, un tee-shirt de couleur bleu, et je pris un pull en laine, certes il ne faisait pas si frais que ça mais j'étais habitué à la chaleur. Je pris aussi un jeans sombre et je rejoignis ma belle, j'entendais le sifflement des animaux endormies mais aussi les bruits de joie que poussait les chauve sourit du à leur chasse. Je grimpai sur le dos de la jument ailé et elle décolla, je n'avais pas vraiment d'idée ou elle allait m'emmener, elle était restée silencieuse pour faire la surprise. Elle me déposa alors dans la ville de San Francisco, j'aurais bien aimé qu'on va tous les deux au zoo pour parler avec tous les animaux, le contact avec les animaux me réchauffait plus le cœur que ceux des humains, mais elle m'avait déposé devant un bar. " Loudia, pourquoi?" " Pour que tu l’oubli, tu vas voir y a pleins d'humains la dedans, tous plus beau que les autres." " J'aurais aimé d'allé au zoo.." " Y a pas de mais. Je reviens te chercher à l'aube." " Non ne part pas! Traitresse!" Je courus après elle, mais elle était bien plus rapide qu'elle, je soupira. Pourquoi ne pas l'attendre dans la ruelle qu'elle revienne? Si seulement il ne ferait pas si froid..

Après être resté une dizaine de minutes dehors, je décidai de rentrer dans le bar discothèque, il faisait bien meilleur dans ce lieu, il devait être dans les une heure ou deux du matin. Des jeunes gens se déhanchés sur la piste de danse, la musique pouvait rendre sourd toute personne non habitué comme moi, je m’engouffrai dans la foule pour atteindre le bar. Je commandai la boisson la plus fort qu'ils avaient, s'il fallait que je reste ici aussi longtemps fallait mieux que je sois dans un état second. Je pris une gorgée de l'alcool fort, elle me réchauffa tout de suite. Je joue un peu avec le liquide de mon verre, tout en observant le peuple, j'avais l'impression d'être une fourmi prisonnière de ce lieu. Alors mes yeux se posèrent sur un homme, il avait fier allure, il avait un certain charme je l’admet et je me surpris moi-même d’apprécier ce que je voyais, pouvais-je réellement oublier Max aussi facilement ? Je l’espérais mais bon à quoi bon espérer, il devait surement être hétéro.. Je bu mon verre d'un trait et je sentis l'alcool monter à la tête rapidement, je ne cessais pas de le regarder et lorsque ses yeux croisèrent les miens, je ne les baissais pas...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Team Hadès
avatar
Team Hadès

Messages : 132
Date d'inscription : 29/08/2012



MessageSujet: Re: Manoel & James ◮ Un jour tu l’oublieras...    Jeu 1 Nov - 11:38



J'étais à San Francisco, ma ville natale. Comme en ce moment Hadés n'avait pas besoin de moi j'ai réussi à avoir des vacances. Une semaine à San Francisco, j'adorais cette ville c'est là ou j'ai grandi. Ce soir j'avais envie de sortir. D'aller un peu faire la fête et ne penser à rien d'autre. J'allais boire, danser, draguer aussi. Même si j'étais calme et c'est vrai que des fois je suis mou, mais quand je suis lancé dans une fête rien ne peut m'arrêter. C'est bête qu'un fils d'Hermès n'est pas venu avec moi. Il était marrant et faisait toujours le pitre. C'était rare que les fils d'Hermès soit sérieux. Mais ce soir je sortais seul, pour une fois je pourrais dire , car j'étais toujours accompagné. Des fois en très bonne compagnie et des fois en mauvaise compagnie. Quand je suis en mauvaise compagnie la soirée ne s'éternise pas je vous rassure. Je me coiffais normalement comme à mon habitude. Je m'habillais avec classe. Des fois je m'habillais autrement, mais là j'aimais bien ma tenue. Je la trouvais classe et chic. Je pouvais donc aller faire la fête. Je descendis de l'hôtel 3 étoiles. Car oui j'étais dans un hôtel 3 étoiles, c'est vrai que ce n'est pas un 5 étoiles, mais il est quand même bien je trouve. Et de toute façon je ne pouvais pas aller au delà c'était vraiment trop chère. Je devais compter les frais de transports, car oui il faut payer pour aller de Moscou à San Francisco ! Je rentrais dans le bar discothèque le plus branché de la ville. C'est ici ou tout le monde allait pratiquement. C'est vrai que l'entrée était plutôt très chère, mais ça en valait là peine. Le DJ était de qualité là musique. Tout était de qualité ici. A vrai dire j'ai déjà même embrasser des mecs dans cette boîte, mais très peu. On va dire qu'un ou deux et je devais être complètement saoul. Et je ne m'en souviens même plus vu qu'a chaque fois que je sors d'ici je suis complètement HS et le lendemain j'ai la tête gros comme un ballon. Pendant au moins deux heures j'ai dansé comme un fou. Je me suis déchainé, je n'ai bu que deux verres de wisky, je n'avais même pas eu le temps de boire autre chose. C'était tellement chaud, on était serré et on dansait corps contre corps. L'ambiance était très bonne c'est pour ça que j'adorais cette boite ici je n'avais aucune limite et je me déchainais comme un fou. Puis à un moment de la soirée un homme rentra dans la salle. J'ai fais semblant de ne pas le regarder, mais je l'observais du coin de l'oeil. Puis je me décidais de l'affronter du regard. Il ne baissa pas les yeux, la soirée risquait d'être encore plus intéressante que prévue. Je commençais à m'avance vers lui. Je pris une chaise et m'assit à côté de lui. Je n'avais aucune gêne continuant de le regarder. Je commandais un verre, mais je ne le lâchais pas du regard. Quand le serveur arriva et me donna le verre je le bu cul sec. J'avais soif après avoir dansé comme un fou c'est normal non ? Je me décidais à rompre ce lourd silence qui devenait blasant.

Bonjour qu'est ce qu'un charmant jeune homme innocent vient faire ici ?

Un sourire s'étira sur mes lèvres. Ma main alla se plaçait sur ma nuque pour la gratter. Je commandais un autre verre, mais cette fois ci qu'un simple panaché. Je le sirotais doucement, sans le détacher du regard, depuis que je me suis avancé verre lui je ne l'ai pas lâché du regard une seule seconde. Il n'avait pas l'ai d'être très troublé. Je sais que d'habitude les personnes rougissent. Je ne sais pas pourquoi un simple regard fait rougir une personne je ne comprends toujours pas. On me dit que c'est l'effet de l'amour ou alors que c'est que l'on se sent gêné. Mais quand je regarde quelqu'un il ne rougit pas tout le temps ? Je ne crois pas qu'un jour je pourrais comprendre ça et même si un jour je le comprends je pense que cela restera quand même un mystère pour moi. Je sirotait doucement mon panaché tout en examinant le beau garçon. Il était plutôt pas mal pour un simple humain. C'est vrai que d'habitude je ne fréquente pratiquement que des demi dieux qui sont donc comme moi, mais il fallait un peu changer vous ne trouvez pas qu'un peut de changement dans la vie mes du piment dans celle-ci ? Moi ce que je veux c'est relever les défis et découvrir de nouvelle chose chaque jour. Je veux que ma vie ne ressemble pas toujours à un long fleuve tranquille et ennuyeux. Quand mon panaché fut enfin terminé je lui souris une seconde fois. Je lui souris de toute mes dents.

Tu ne veux donc rien à boire si tu veux je paye ce n'est pas un problème pour tu sais ? Et tu es donc muet pour ne rien dire ?

Sur cette dernière phrase j'ai eu un léger petit rire, car c'est vrai qu'il en parlait jamais et moi je voulais l'entendre parler. Voir ce qu'il allait me dire, s'il était poète, romantique, blagueur ou autre chose. Je veux être étonné par cet homme. De toute façon à chaque fois je veux être étonné de quelqu'un. Un léger second rire et tout était fini. Après de longues minutes à la fixer je l'examinais vite fait de haut en bas. Il était plutôt classe et chic je trouve. Il savait bien s'habiller et ce n'était pas un ringard comme la plupart des garçons de maintenant qui ne savent pas s'habiller. C'est vrai que c'est méchant, mais les hommes de maintenant ne font pas beaucoup attention à eu. C'est mon avis sur la question, mais je sais que des personnes pensent différemment de moi et je m'en fiche totalement. Je ne suis pas un messieurs qui se fou de la vie, bien que c'est vrai des fois j'en ai marre des Dieux et aussi je me dis que c'est de leurs faute que je n'ai plus de parent adoptif. J'aurais pu continuer à les voir. Pour moi c'était mes vrais parents et c'est tout. C'est eu qui m'ont élevé et ce n'est pas Poséidon le Dieux de la Mer qui l'a fait ça je ne pense pas. J'ai eu alors un faux rire. Je ne faisais pas attention que le beau garçon était toujours là je lui souris et passa une main dans mes chemin. Doucement elle passa pour caresses doucement mes cheveux. Je commandais alors un autre wisky pour moi et pour lui comme il ne me disait pratiquement rien ou plutôt il ne me disait rien à part me regarder. Ce qui était déjà plutôt pas mal. Il avait des beaux yeux je trouve.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Team Poséidon
avatar
Team Poséidon

Messages : 42
Date d'inscription : 31/10/2012



Personnage
| Age: 18 ans
| Parent Divin: Démeter
| Relation ship:

MessageSujet: Re: Manoel & James ◮ Un jour tu l’oublieras...    Jeu 1 Nov - 13:06


Manoel & James.


Une rencontre pas comme les autres.


Il s’approchait de moi, je n’osais pas y croire, sa démarche, ses gestes était gracieux comme s’il n’était pas un simple humain, je ne sais pas pourquoi mais le moindre des mouvements du jeune homme me faisait un drôle d’effet, j’aurais voulu alors fuir son regard, il s’approchait bien trop père de moi, qu’allais-je lui dire ? J’ai un mal fou à parler avec les humains, ah oui j’ai une solution faut que j’imagine que c’est un animal, prend l’exemple de Bessy oui la belle tigresse… non mais je ne vais vraiment pas bien dans ma tête, le voilà près de moi, il prend une chaise et s’assoie juste à côté de moi. Ce soir je crois que j’ai eu la dose de sensation forte, mon cauchemarde m’avait fait affolé mon cœur mais ce garçon aussi. Je finis alors baisser les yeux vers mon verre. Il finit part m’adresser la parole, j’avais du mal à l’entendre avec la musique, le bruit de fond, je me concentrai pour enfin comprendre ce qu’il venait me dire. Il m’avait tout simplement salué, et me demandé ce que je faisais ici, j’allais lui répondre mais aucun son n’est venus comme si j’étais devenu muet, que je devais avoir l’air idiot. Je l’observai boire un verre d’une boisons ambré, il s’adressa de nouveau à moi, ses américains étaient toujours si réactif, il m’invitait de prendre un verre et me demandait si j’étais muet. Fallait que j’arrive à me concentrer, que j’arrive à parler, pourquoi avais-je peur d’être ridicule ? Puis si je ne lui réponds pas, il risque de partir. « Salut, pardonne moi mais j’ai du mal avec ta langue et y a vraiment beaucoup de bruit ici. » J’avais un drôle d’accent, j’avais la fâcheuse habitude comme dirais les américains de rouler les r. Je tiens à préciser pour ma défense que lorsque on né au Brésil et dans un cirque on ne vous apprend pas à parler Américain. Je finis part sourire timidement, bon voilà le premier pas et fait, il sait que tu n’es pas muet.

J’avançai mon siège près de lui, pour mieux l’entendre mais surtout pour me rapprocher de lui. « Je pense qu’on va mieux s’entendre parler, merci pour le verre. » Je lui adressai alors aussi un beau petit sourire, « Je m’appelle Manoel et toi ? », voilà j’ai réussis j’arrive à communiquer avec un animal j’aurais peut-être d’abord présenté ma main pour qu’ils la sentent, en suite je lui aurais fait une caresse pour enfin lui parler mais les humains je crois que sa marche autrement, on doit avoir un contact oral avant le toucher ? Après ce n’était pas comme si j’étais asocial, j’avais toujours eux des amis, j’arrivais à communiquer avec les autres mais j’avais toujours l’impression d’être trop et de ne pas réussir à trouver un sujet de conversation convenable.

Je bu d’un trait la boisson étrange, elle était moins forte que ce que j’avais bu avant mais avec le cercueil plus le whisky, il me semble que je ne vais pas tenir longtemps avant d’être totalement bourré, j’avais déjà la tête qui était en train de tourner, je me levai finalement. « Tu habites ici ? » Oui allons pour des questions simples. Je failli tomber, vu que tituber, comme si mes jambes avaient du mal à suivre mes pensées, mes désirs, j’avais réussis à me rattraper de justesse sur lui, j’avais touché son épaule, je sentis alors son parfum, il avait une odeur iodé, comme s’il était marin, comme Poséidon. Puah quel idée ridicule, il ne pouvait pas être un demi dieu, surtout pas le fils de Posé, sinon je l’aurais déjà rencontré aux camps non ? Ah moins qu’il n’aime pas son père.. Mano tu délire là, il est humain, il est beau et il a l’air d’avoir pas peur des hommes, profite de l’instant et ne te préoccupe pas du reste. Amuses toi, comme te la demandé Loudia, oublie Max surtout. « Pardonne moi je crois que j’ai déjà un peu forcé se soir. » Je lui adressai un petit sourire puis je laissa mes yeux vagabonder sur son corps d’apollon, puis je perdu dans ses yeux, je touchais encore son épaule sans mon apercevoir, et je finis part rire, pour quel raison je l’ignore c’était la boisson que j’avais bu qui me faisais cette effet. Je laissa aussi ces mots sortir tout seul comme si je n’avais pas peur de dire ce que je pensais tout haut. « Comme tu es beau. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Team Hadès
avatar
Team Hadès

Messages : 132
Date d'inscription : 29/08/2012



MessageSujet: Re: Manoel & James ◮ Un jour tu l’oublieras...    Jeu 1 Nov - 21:15


Il ne disait rien, en même temps c'est vrai que la musique était si forte que même à côté de lui il ne devait peut-être pas beaucoup m'entendre. Il était plutôt sympathique comme gars. Bon c'est vrai que je n'ai même pas encore parlé avec lui, mais alors c'est pas bien grave ! Je sais avec qui ça passe et avec qui ça casse. En plus c'était un humain et je préférais les humains aux demi-dieux, car il était moins complexe et au moins ignorant. Qu'est ce que j'aimerais être à sa place. En plus il pourrait faire craquer n'importe qui avec son regard et son corps.

« Salut, pardonne moi mais j’ai du mal avec ta langue et y a vraiment beaucoup de bruit ici. » Je m'appelle Manoel et toi ?

Il avait un très belle accent brésilien. J'aimais bien justement les personnes différentes. Cool j'étais tombé sur un étrangers. Un sourire s'étira sur mes lèvres lorsque je remarquais cela. Et aussi ce prénom. Il avait quand même un prénom plutôt sympa, car le miens était typiquement Anglais. Pourquoi je m'appelais comme ça je ne sais pas ? Je sais que j'avais un demi-frère qui avait comme nom Percy. Bon je préférais largement avoir James que Percy ! On dirait qu'il doutait de ce qu'il allait faire. Je ne sais pas pourquoi et à vrai dire je ne m'en soucier pas beaucoup continuant de le fixant avec un regard pétillant et peut-être même un peu trop. Il bu le verre de wisky et là je remarquais qu'il était bourré. Pourquoi ne pas en profiter pour s'amuser un peu. Des fois la personnalité peut changer quand une personne est bourrée. Il se leva à mon plus grand étonnement.

« Tu habites ici ? »

Oui j'habitais ici. Je voyais qu'il allait tomber. Je ne crois pas qu'il tient l'alcool et qu'il en boit souvent. Quelqu'un qui en boit souvent le tient, mais lui je savais que c'était pas du tout le cas. Il tomba alors et il se retenait sur moi. Il posait ses mains sur moi ce qui me fit un choc. Il était tout près de moi. J'aurais peut-être pu faire quelque chose ? Mais non je n'ai rien fais je suis resté limité hébété comme ça à le regarder et sentir son doux parfum. Je sentais également son souffle. Lui aussi devait le sentir, mais son parfum était très doux et aussi il sentait bon.

« Pardonne moi je crois que j’ai déjà un peu forcé se soir. »

Ne t'inquiète pas beau garçon je t'assures que je l'ai tout de suite remarqué. je m'en fichais pour moi il restait toujours le beau garçon. J'avais oublié les personnes autours de nous. Je lui souris et lui aussi il me sourit. Il rit ce qui était inhabituelle, mais pour moi ça ne me dérangeait pas. Je voyais qu'il était complètement saoul. Je vis même qu'il m'examina de haut en bas ce qui me mis légèrement mal à l'aise, mais pas beaucoup hein ? Il ne fait pas croire que je suis mal à l'aise à chaque fois que quelqu'un me regarde depuis tout à l'heure je vous dis le contraire en plus ! Et alors il me dit à la chose que je m'attendais le moins.

« Comme tu es beau. »

Ces paroles fit l'effet dune bombe. Je bu alors un autre verre de wisky qui se passait par là. Je pris sa main pour la caresser doucement. je lui fis un sourire charmeur qui en disait long sur mes intentions. Je caressais avec l'autre main sa joue et je passais ma langue sur mes lèvres. Mon visage s'approchait du miens. Mes mains se déplacèrent sur sa nuque. Ma langue alors passa sur sa bouche et je la fis rentrer dans celle-ci. Puis un baiser fougueux s'en suivit. L'alcool y était peut-être pour quelque chose, mais de toute façon je devais me laisser aller un peu non ? Je déliais ma langue de la sienne et je me remis face à lui. Le serveur nous regarder avec la bouche ouverte. Je le fusillais du regard et il partit reprendre son service. Je lui souris et pris sa main.

Merci toi aussi tu es magnifique Manoel. Je crois que là où j'habite n'a aucune importance non ? Et moi c'est James enchanté, même si je pense que je te connais déjà un peu.

Un petit rire s'éleva. Je caressais sa joue doucement en faisant des mouvement de bas en haut. Mon regard était plongé dans le miens. Mon pied grattait on autre jambe et je sentis son genou à chaque fois que je remontais ma jambe. Il y avait un silence mortelle. Je lui tirais la langue avec un petit rire amusé. Je ne savais pas quoi faire. Est-ce que je devais reprendre la baiser ? En avait-il envie surtout c'était ça a question. Puis je repris la parole d'une voix suave.

Tu veux qu'on reprenne ?

Ses mots était prononcé avec tendresse et sensualité, juste pour m'amuser un peu. je voulais qu'il me répondre oui bien sur. je voulais rajouter à ses lèvres douces et qui avait si bon gout, mais je ne pouvais rien faire pour l'instant je ne voulais pas le brusquer et le faire partir oh que je non je ne le voulais pas.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Team Poséidon
avatar
Team Poséidon

Messages : 42
Date d'inscription : 31/10/2012



Personnage
| Age: 18 ans
| Parent Divin: Démeter
| Relation ship:

MessageSujet: Re: Manoel & James ◮ Un jour tu l’oublieras...    Ven 2 Nov - 18:01


Manoel & James.


Une rencontre pas comme les autres.


Finalement le compliment que je lui avais fait, lui avait plu, c’était comme s’il n’avait pas eu peur de mes avances, c’était comme s’il n’avait pas peur des hommes, finalement ce jeune homme était surprenant, je l’observa boire goulument son verre, moi si je risquais d’en prendre un autre je risquerais de ne pas me souvenir de ce moment mais je voulais me souvenir de lui, je ne voulais pas oublier le premier homme à n’avoir pas peur de moi et de certain de mes désirs. L’inconnu à l’odeur ioder me prit ma main et me la caressa avec douceur, la sensation de son pouce sur ma peau, me produisait un petit frison, c’était comme si le courant c’était allumé d’un coup. Son autre main se posére sur ma joue, j’avais d’un coups très chaud, comme si on avait allumé le chauffage dans mon corps et avant même que je réussis à analyser la situation, je sentis se contacte mouillé, ses lèvres douces rencontraient les miennes, mon cœur eu un raté à se contacte, sa langue parti à la recherche de la mienne, le contacte établie entre nos deux langues je me laissa aller et guidé, elles allaient dans un sens, puis dans un autre, je voulais que se moment continue, qu’on reste comme ça toute la soirée. Je serai sa main dans la mienne et avec mon pouce j’entrepris de la caresser comme il avait fait quelque seconde plus tôt.
Il décida alors de quitter mes lèvres, le fait qu’il s’éloigne de moi me fit retomber un peu cet sorte de transe, je voulais encore me coller contre lui, l’embrasser encore une fois, le serrer dans mes bras… Il lança un regard noir au serveur, moi je ne faisais pas du tout attention à ce genre d’intervention, si l’homme voulait gober une mouche c’était son droit.

Avait-il peur du regard des autres ? Alors pourquoi m’a-t-il embrassé ? Je ne savais plus trop ou donner la tête, il finit par se présenter, j’avais totalement oublié que je ne savais même pas son prénom et qu’il ne m’avait pas encore répondu à mes questions, c’était comme si j’avais oublié tout ce qui c’était passé avant le baisé, j’avais oublié mon cauchemar, max, mon propre prénom. Il s’appelait James c’était un prénom typiquement anglais, je pensais tout de suite à un film culte de l’espionnage. Je souris un peu maladroitement, je fais qu’il me dise qu’ou il habitait n’avait pas d’importance fut l’effet d’une douche froide, je voulais tout savoir de lui, je ne devais pas succomber à mon désir irrationnel, je veux dire c’est le premier homme qui ne m’a pas rejeté, je n’ai pas envie de me souvenir de lui comme si c’était un simple coup d’un soir, juste une rencontre d’une nuit. Je voulais l’aimer, je voulais espérer mais à quoi bon ? Pourquoi je me préoccuper de ça ? Pourquoi n’arrive-je pas à profiter du moment présent ? Ce n’était pas grave de ne pas le connaitre, fallait que je me concentre juste sur mon désir et oublier tout le reste, demain serait un autre jour, point final. Sa main faisait des mouvements d’haut d’en bas sur ma joue, un silence c’était instauré depuis que notre baisé fut finit, je mettais comme toujours perdu dans mes pensées, j’avais du mal à faire confiance à mon instinct naturel. Il me tira la langue et ri, je fis de même, alors il posa une question tout simple, sans ambiguë, il me confirma part la même occasion que je n’étais pas si nul que ça, que je savais embrasser.
Je me laissai alors guider par mon envie, j’évitais de penser à tout le reste, si j’aurais mal demain tampis, l’essentiel est que je passe un bon moment.

Mes mains se placèrent à chaque côté de sa mâchoire, je fis glisser celle-ci juste à côté de ses oreilles, mon pousse joua avec la lobe de l’oreille du beau James et non de James bond. Mes autres doigts fessèrent des petit mouvement pour masser sa cuir chevelu, j’avança mon visage vers le sien, mes lèvres étaient à quelques centimètre de les siennes, je constata que notre respiration avait accélérer un tout petit peu, mon cœur battait à toute à l’ure et mes lèvres effleura les siennes, j’avais une folle envie qu’elle se rencontre mais je me retiens, j’avais l’intention de le faire un peu languir, ce qui risque d’être amusant vu que ce jeune américain avait l’air de savoir ce qu’il veut et d’être pas très patient, mes lèvres se posèrent sur le coin gauche de ses lèvres, puis le droit, je m’éloigna un peu de lui, mes yeux croisèrent les siens. « J’aimerais te connaitre un peu mieux, tu vis ici ? »

Je continuais son massage, j’étais plutôt doué pour ça, les animaux adoraient que je leur fasse ça. Je laissai ma langue passer sur mes lèvres, j’avais une seule envie c’était de rencontrer ses lèvres mais avec le peu de lucidité que j’avais, je parviens à ne pas le faire, chaque seconde qui me séparait de mon but était un vrai calvaire, néanmoins lorsque j’irais trouver ses lèvres dans quelques que minutes, le baisé serait mieux, comme si j’avais dû me battre pour avoir ce que je désirais tant, je voulais aussi que le jeune homme ne croit pas que je sois un garçon si facile que ça. « Moi je viens de déménager dans le coin. » J’avais lâché cette information, question qu’il comprenne que s’il voulait qu’on se revoie, on pourrait. Je me mordillai avec douceur ma lèvre inférieur, je ne voulais pas craquer, pas l’embrasser tout de suite. Je m’approcha néanmoins de lui, on avait une légère d’instance de sécurité sachant que lui était assis et moi debout, mes lèvre se posèrent sur sa nuque une fois, « Tu vis seul ? », je déposa alors encore une fois un autre baisé et lui reposa une autre question, j’attendais certes les réponses mais le fait que je le déconcentre avec ses baisés tendre étaient tout aussi amusant, je ne sais pas pourquoi mais le supplice d’attendre, de jouer, m’amuser, me plaisait, c’était comme si on était en plein désert et qu’on mourait de soif, qu’on voyait notre oasis mais au lieu de plonger la tête la première de l’eau en s’en tête à vouloir attendre pour mieux apprécier l’eau. « Tu aimes les animaux ? »




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Manoel & James ◮ Un jour tu l’oublieras...    

Revenir en haut Aller en bas
 

Manoel & James ◮ Un jour tu l’oublieras...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» James Ohlen vous offre un aperçu du futur
» A TOUS CEUX QUI PENSE CHAQUE JOUR EN BIEN POUR CE PAYS
» HOROSCOPES DU JOUR
» Infos françaises du jour (prédictions) :
» mise a jour de la beta test

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Percy Jackson rpg :: RPG ~ San Francisco :: Bar et discothèque-