AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La vérité n'est ni bonne ni méchante, elle est juste. (terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Messages : 1
Date d'inscription : 07/04/2013



MessageSujet: La vérité n'est ni bonne ni méchante, elle est juste. (terminé)   Dim 7 Avr - 14:03

center>
Prenom Prenom² Nom



AGE ◮ 16 ans ; DATE DE NAISSANCE ◮ 25 Mai 1996 ; LIEU DE NAISSANCE ◮ Carlisle; NATIONALITE ◮ Américaine ; STATUT CIVIL ◮ célibataire ; ORIENTATION SEXUELLE ◮ 100% hétéro ; PARENT DIVIN ◮ Thémis ; POUVOIR ◮ les personnes qu'elle touche sont obligé de dire la vérité, elle possède également une épée qui se transforme en bague qu'elle à trouvé dans son sac; GROUPE ◮ Team Zeus ; AVATAR ◮ Chloé Moretz ; CRÉDITS ◮ /.


This is my part



Heu... Salut! Moi c'est Evanna. C. Rose, mais franchement je trouve mon prénom trop long, même si je l'aime bien. Le meilleur moyen de m'appeler? Eva tout simplement. Cela ne fait qu'un an que je suis de retour aux Etats-Unis, mon père ayant dût passer une vingtaine d'année en Angleterre pour son travail. C'est pourquoi je suis née à Carlisle, en Ecosse, lieux super froid et venteux. Et comme je suis déjà très frileuse, on peut dire qu'en hiver je ne menais pas large, emmitouflée dans trois gros pull pour sortir. Ah oui en fait je ne vous ais pas dit? Mon père est flic. Ok j'avoue ce n'est pas super comme réputation d'avoir un papa policier, mais j'ai toujours bien aimé ce qu'il faisait. Toute petite j'adorait quand il était obligé de m'emmener à son bureau et que jouait avec tout ses collègue. Mais là je suis en train de vous embrouiller. Commençons par le début.
Donc comme je l'ai dit je suis né à Carlisle, en Ecosse. Effectivement mon père était policié dans cette ville à cette époque et il était donc normal que je soit née là bas. Mais ce qui était plus étrange ce fut que ma mère soit partie de l'hôpital quelques minutes après m'avoir fait. Depuis papa ne l'a jamais revue. Donc je grandis sans ma mère. Mais malgrès les questions que je me posais quand j'étais petite, papa m'a toujours très bien élevé même si j'aurais appréciée qu'il soit plus souvent à la maison. J'allais à l'école comme une petite fille normale, j'avais des amies comme tout le monde. J'étais donc une parfaite miss tout-le-monde. Arrivant au CP j'eu plus de mal que les autres à apprendre à lire, mais comme c'était l'une de mes seules difficultés et que je comprnais plutôt facilement je fis toute ma primaire sans trop de problème.
Ce qui se compliqua ce fut quand je suis rentrée au collège. Je suis allée dans un établissement où je ne connaissait personne et là je découvrit un sentiment tout nouveau pour moi: la timidité. Depuis j'ai toujours été timide et donc réservé. J'essaya de devenir amie avec d'autres personnes mais je n'y arriva pas, tout le monde se connaissant déjà, tout le monde ayant déjà son petit groupe d'ami où quelqu'un de suplémentaire aurait gêné. Je me résolus donc à être toute seule. Je passais la plupart du temps au CDI malgrès mes problèmes de lecture où je lisais, lisais et... lisais. Et lorsque j'avais le droit au portable, eh bien j'écoutais de la muisque, en m'imaginant vivre plein d'aventure. J'étais devenue tellement rêveuse que j'avais du mal à ne pas laisser mon esprit vagabonder lors des cours. Quand à papa, il voyait bien que quelque chose ne tournait pas rond mais il devait attendre que je vienne moi même lui parler. Chose que je ne fit jamais car j'avais comme ... honte de lui dire que je m'étais pas bien adapté. Résultat? Je me racrochait encore plus à mon père et il devint mon meilleur ami. On partageait nos avis sur tout, sur des sujets de gars, sur des sujets de filles, sur le sport,... Avec lui j'étais complètement déjantée, j'étais comme je n'osais pas être à l'école. J'étais une toute autre personne.
Cependant plus je grandissait et plus des choses devenait... bizarre. Les personnes disaient des choses étranges, mais seulement quelques fois. Par exemple, un jour dans les couloirs, alors que je ne regardait pas devant moi je me cogna contre un professeur et machinalement je me racrocha à la seulle chose que je pouvais: son poigné. Eh bien je me rapelle encore de tout ce qu'il m'a dit, comme quoi je faisait n'importe quoi, qu'il trouvait le collège nul, qu'il détestait messieur bidule et madame machi,... Interloqué je lacha son poigné et tomba à la renverse, et il changea. Il regarda autour de lui un peu perdu et me tendis la main quand il me vit par terre et ... rien ne se passa. Je me suis dit qu'il avait dût avoir une dure journée et qu'il avait besoin de passer ses nerf sur quelqu'un. A un autre moment je fonça dans un couple et le gars me rattrapa. Alors, me tenant toujours, il se tourna vers sa petite amie et lui dit qu'elle puait de la bouche. Celle ci partie en pleurant et quand je me dégageait de la prise du gars celui fit une tête bizarre avant de partir en courant derrière la fille. Après plusieurs épisode comme celui-ci je décida d'aller en parler à mon père. Après tout on était confident. Quand je lui ai dit tout ce que je trouvais bizarre, il me demanda de le toucher et de poser une question. Moi qui regardait la pluie tomber par les carreau je lui demanda bêtement: "Heu, comment trouve tu le temps d'Ecosse?". Il me répondit du tac au tac:"Détesble, pourris tout ce que tu veux, j'ai toujours détesté la pluie!". Quoi! Alors toute les promenades dehors sous la pluie c'était pourquoi? Je lacha sa main et avant d'avoir put dire quoique se soit il me prit de vitesse: "Bon je crois qu'il est tant que je te le dise.". Hein? Me dire quoi? C'était quoi cette histoire? Voici ce que je me suis dit à l'intérieur de moi. Papa me prit par les mains et me regardant droit dans les yeux, il me dit:"Eva, tu es un demi-déesse, la fille de Thémis." La fille de qui? Devant mon air ahuris papa rajouta:"C'est la déesse grecque de la justice et de l'équité, c'est pour ça que les personnes que tu touche sont obligé de dire la vérité.". Eviiidemment!! Je suis une demi-déesse, tout était normal. En tout cas c'était ce que devais penser mon père vut le ton sur le quel il me l'avait dit. Et tranquilement, comme si rien ne c'était passé, il alla se coucher en me disant bonne nuit. J'étais sidérée et je ne dormis pas de la nuit. Je ne voulais pas y croire. Cependant au fur et à mesure que les années passait, je devait bien avoué que ce devait être vrai. Je remarqua une autre chose: le phénomène se produisait qu'en contact de ma peau nu sur une autre peau nu, que je le veuille ou non. Depuis, même s'il faisait beau je portait toujours des gants, même des simples mitaines afin de limiter les risques de contact. Car la vérité est une bonne chose, mais elle peut faire mal, et je me voyait mal faire de la peine à quelqu'un même sans faire exprès.
Quand j'eu 15 ans, papa décida de retourner aux Etats-Unis. Et j'appris avec plaisir que l'on allait en Floride, dans un coin perdu près de l'océan. Ce fut avec nostalgie que je jeta un coup d'oeil à la maison pour la dernière fois, et avec joie que je laissa les rayons du soleil dorer ma peau pendant que j'admirais notre nouveau chez-nous. C'était un nouveau départ, une nouvelle vie. Pendant un an tout se passa bien, j'allais dans le lycée du coin , j'étais toujours aussi toute seule, et je m'éclatait toujours aussi bien avec mon père. Mais une jour, lorsque je rentrait chez moi par le bus, je vis de la fumée s'échapper par les fenêtres et quand je rentrai à l'intérieur, mon père était étendue, du sang s'écoulant de son cou comme s'il avait été mordue. Terrorisé, je partie en courant dans ma chambre, rempli un sac-à-dos de vêtement, prit l'argent dans la cache de papa, des gâteau, un ou deux bouquins et partie en courant au garage où je prit la voiture de papa. J'avais passé mon permis il y avait deux mois et j'eu du mal au démarage mais je partie le plus vite possible. Juste à temps d'ailleur car je vis une femme bizarre avec une jambe de chèvre et une en fer revenir vers la maison. Ne voulant pas m'attarder je partie jusqu'à Phoenix. Quand j'arriva là-bas, il faisait nuit. Passant devant la mer, je me dit que ce serait super de prendre un bain de minuit. En plus je voulais me détendre. Je gara la voiture, prit mon sac-à-dos et partie vers le bord de l'eau. Arrivée à destination, je quitta mes ahbits ne gardant que mes sous-vêtement. En regardant mes long cheveux châtain former un cercle autours de moi dans l'eau je ne put m'empêcher de penser que j'étais bien banale avec ma taille moyenne, ni trop grosse ni trop fine, mon visage sans particularité. La seule chose qui retenait l'attention était mes grands yeux verts. Je me laissa flotter quelque temps sur l'eau avant de rejoindre le sable. Je prit un vieux T-shirt comme serviette et je me revêtie. Puis je me demanda ce que j'allait faire. Je suis quelqu'un très trouillarde et j'étais terrorisé. Après avoir pleuré pendant un bonne partie de la nuit, je me dit qu'il fallait bien que j'aille quelque part. Je décidai de longer la plage, n'ayant pas d'autres idées. Je mengeai tout mes gâteau et au bout du deuxième jour je décidai de manger dans un petit restaurant près de la plage. J'était tranquilement assise quand un type bizarre se mit en face de moi. Puis il fit quelque chose d'on ne peut plus bizarre: il se mit à me renifler. Puis il releva la tête et me dit:"Toi ma parole tu es un demi-dieux, ou je n'ai pas de corne!". Quoi, des cornes? En regardant sa tête je ne vis qu'une casquette. Puis me rappelant que les demi_dieux étaient plutôt rare je me demandai comment il pouvait le savoir. Je fis alors une chose que j'avais fait qu'avec papa. J'enlevai mes gants, puis avant que la personne en face et put faire un geste je lui prit le poignet et le demandai:"Comment êtes-vous au courant? Et qui êtes vous?". Il me regarda bizarrement avant de dire:"Je suis un satyre et c'est mon métier de trouver les demi-dieux, fille de Thémis." Un satyre? Avant de perdre toute concentration, je lui demandai:"Vous voulez dire que je ne suis pas la seule?". Toujours aussi bizarrement, il me répondit:"Bien-sûr que non, il y a la colonie des sang-mélées. C'est une colonie avec plein de demi-dieux comme toi." Enfin je le lachai et exténué je fermé les yeux. Je n'avais jamais autant utilisé mon pouvoir. Puis le regardant je lui demandai de m'emmener à cette colonie. En jurant comme un charretier, il me demanda avant d'arrêter d'utiliser mes pouvoirs. Je haussai les épaules et le suivis quand il parti toujours en râlant.
Là je suis devant la colonie des sang-mélés. Le noeud dans mon ventre n'a cessé d'augmenter au fur et à mesure que j'avançais. La brise qui soulève mes cheveux ne change rien. Vais-je m'adapter? Vais-je vaincre ma timidité? Vais-je assumer mon choix d'être dans la team Zeus? Car le satyre m'a expliqué ce qui se passait entre les dieux et j'ai décidé d'être dans la team Zeus. Il n'empêche que la guerre ne résout rien et surtout, pour moi en tout cas, elle ne rend pas justice mais plutôt fait des injustices. J'ai choisit le camps Zeus car c'est lui le premier qui est venu vers moi et que personne dans cette guerre n'a raison.



Tell me who you are



PSEUDO ◮ écrire ici ; PRENOM ◮ écrire ici ; AGE ◮ 16 ans ; COMMENT AS-TU CONNU LE FORUM ◮ par ahsard ; TU LE TROUVES COMMENT ◮ pas mal car il ne suis pas totalement l'histoire des livres ; PRESENCE ◮ au moins 2 mais ça dépend de mais devoirs; UN PETIT MOT ◮ Que la vérité triomphe!! Razz ; CODE ◮ There is no justice in death Thanatos
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

La vérité n'est ni bonne ni méchante, elle est juste. (terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Toute vérité n'est pas bonne à dire... ft Castiel
» Une bonne engueulade pour continuer la journée...[Terminé]
» La vérité n'est pas toujours bonne à dire [Mentos-Ecly]
» Une bonne douche bien méritée [PV Lelouch][Hentaï]
» Action, Chiche, Ou Vérité ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Percy Jackson rpg :: Prélude :: Les cartes d'identités :: Présentations :: En cours-