AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Maëlle & James | Crime au Shanghai Café

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Humain
avatar
Humain

Messages : 149
Date d'inscription : 07/03/2012
Age irl : 22



Personnage
| Age: 20
| Parent Divin: Jupiter
| Relation ship:

MessageSujet: Maëlle & James | Crime au Shanghai Café   Mer 7 Nov - 17:06

Crime au Shanghai Café

Posant son manteau sur le dossier de la chaise, il n’eut pas le temps de s’asseoir qu’on toqua à la porte. « Entrez » lança-t-il. « Lieutenant Morgan, une nouvelle affaire vient d’arriver. » « De quoi s’agit-il ? » « Trois meurtres commis en plein cœur de New-York les nuits du 29 octobre, du 1er et du 4 novembre. » « Espérons que la police ne mette pas trop de temps avant d’arrêter le coupable cette fois, suivant ! » « Justement. Ils demandent l’aide des fédéraux sur ce coup. » « Quoi, pour ça ? Ils n'arrivent même pas à résoudre un meurtre seuls? » « Les meurtres ont été commis à des horaires parfaitement similaires à Chinatown, non loin du Shanghai Café. Les victimes n’ont rien en commun hormis une marque à l’épaule. » « Ils devaient faire partie d’un gang ou d’un règlement de compte, envoyez Conrad et dites lui de faire vite. » « Je ne pense pas qu’une petite fille de douze ans, un ado de 17 ans et une vieille femme âgée de 82 ans trempent tous dans un affaire de gang. De plus, les marques ont été infligées sur le corps des victimes après le décès de celles-ci. » « Étrange… Faites-moi voir un peu ce dossier. »

Il était midi tapante quand James se dirigea vers le lieu du crime, bien décidé à avoir le fin mot de cette affaire. Après avoir fait quelques mètres, il s’arrêta cependant. Depuis un moment déjà, il avait l’impression d’être suivi. Tendant l’oreille, aucun bruit inhabituel ne vint pourtant troubler l’air. Poursuivant sa route, il entendit les pas reprendre derrière lui. Tournant au coin d’une rue, il se coula dans un renfoncement du mur et attendit patiemment. Une personne passa alors devant lui avant de s’arrêter. Elle avait perdu sa trace et cherchait du regard où il avait bien pu disparaître. Sortant de sa cachette, il rangea son arme et lâcha un soupir. « Franchement, tu n’as rien de mieux à faire ? » Sursautant, la jeune fille fit volte face et posa son regard noir profond sur lui, ses bouclettes brunes volant au passage. Maëlle était une jeune fille qu’il avait sauvée quelques semaines plus tôt d’un gros gaillard qui semblait être ivre et pas gâté par la nature en plus de ça. L’amenant à l’hôpital, il avait appris qu’elle n’avait pas de famille. Se prenant d’affection pour elle, il était naturellement devenu comme un grand frère pour elle, une sorte de protecteur. Et comme toutes les petites sœurs, Maëlle était aussi curieuse et discrète qu’une petite souris quand il s’agissait d’espionner en douce son grand frère. Mais il en fallait plus pour le rouler à lui.

Néanmoins, elle semblait lui cacher quelque chose, et cela l’empêchait de lui faire entièrement confiance. Il savait qu’elle ne lui disait pas tout sur son identité, mais, après tout, c’était à elle de voir à qui elle décidait de faire confiance ou non, et tant mieux si elle n’accordait pas celle-ci trop vite. Rien ne l’empêchera jamais de rester sa protégée. Mais protégée ou non, elle allait devoir s’expliquer sur son comportement, et ce sur-le-champ. Devant les yeux pétillants de malice de la jolie brunette, il crut bon d’ajouter : « Et inutile d’inventer une histoire Mae, je le verrais sur ton visage si tu essaies de me mentir. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Team Zeus
avatar
Team Zeus

Crédit : (c) wild heart.
Messages : 62
Date d'inscription : 03/11/2012



MessageSujet: Re: Maëlle & James | Crime au Shanghai Café   Ven 9 Nov - 11:25

tell 'em that it's human nature.
New York, cette jolie ville. Enfin, Maëlle la trouvait vraiment trop polluée à son gout, mais elle l'aimait beaucoup. Ça changeait des profondeurs marines, c'était le moins que l'on puisse dire. Tous ces magasins dont elle ne connaissait qu'à peine l'existence, tous ces restaurants, ces voitures, cette statue de la liberté, tout ça la faisait rêver. Lorsqu'elle habitait dans les eaux salées de l'océan Atlantique, elle avait longtemps songé à toutes ces merveilles, les imaginant plus spectaculaires les unes que les autres. Ça l'émerveillait tellement, aussi soit-il que ça l'intriguait au plus haut point. De nature curieuse, la Néréide avait visité presque toute la ville entière en un week-end, et se posait pleins de questions. Elle se souvenait lorsqu'elle avait demandé la hauteur de la statue de la liberté à un simple passant, et qui avait ri haut et fort, comme si le fait qu'elle posait cette question était ridicule. Elle avait froncé les sourcils sans ajouter un mot, puis était partie demander à une gentille dame qui lui avait répondu. Parfois, elle se demandait si les américains n'étaient pas fous quand même. Ils n'étaient pas bien méchant, mais lorsqu'elle était rentrée dans un de ces établissements prénommé « McDonald », elle n'y était pas restée longtemps, avait simplement jeté un petit coup d’œil et était ressortie la seconde qui suivait. C'était écœurant. Aussi, bien qu'elle parlait l'anglais à la perfection, elle trouvait leur accent.. Original. Parler vite et écorcher des syllabes, pourquoi pas. Enfin, tout ça pour dire qu'aujourd'hui, elle s'était rendue à New York, dans l'optique de se rendre sur les rives de l'océan, son meilleur ami depuis toujours.

Maëlle sortit du taxi après avoir payé le chauffeur et salué d’un petit « au revoir » respectueux, puis regarda autour d’elle. Elle ne se trouvait pas loin de l’océan, au bort de la plage, et en face se trouvait un grand boulevard entouré de magasins en tout genre. Elle sourit. Elle choisit de d’abord visiter un peu ce coin de la ville part où elle n’était pas passée, la douceur de l’océan serait pour après. Alors, elle commença à remonter le boulevard en s’arrêtant devant chaque établissement, ne serait-ce que pour observer l’enseigne, sous les regards intrigués des quelques passants curieux. Mais, dans une petite ruelle, un café attira l’attention de Maëlle. « Shangai Café ». Elle lut le petit slogan sous l’enseigne. « Nourriture japonaise, buffet à volonté. » Elle plaça l’emplacement du restaurant dans un coin de sa tête, ayant dans l’idée de revenir plus tard, et continua sa route. La nourriture japonaise, elle se demandait bien à quoi cela pouvait-il bien ressembler. Tout en s’interrogeant sur ce sujet, elle tourna une nouvelle fois à droite.

Alors qu’elle passait devant quelques nouvelles boutiques, elle aperçut une silhouette familière, qu’elle ne tarda pas à reconnaitre. C’était James Morgan, un gentil policier qui l’avait sauvé d’un méchant monstre quelques jours auparavant. Il n’était qu’un simple humain, et au lieu de voir un chien des enfers à la peau sombre, il n’avait du voir qu’une simple personne pas très belle, au visage un peu déformé et aux yeux légèrement rougis. Mais il l’avait quand même sauvé, et depuis, Maëlle le considérait comme son sauveur, son grand frère, et lui comme sa protégée. Elle le suivit silencieusement, dans l’idée de lui faire peur. Alors qu’il tournait à gauche, elle le suivit en souriant de manière malicieuse. Mais alors qu’elle tournait elle aussi dans la rue sur la gauche, elle perdit la trace de son ami, il avait disparu. Elle s’arrêta quelques instants, lorsqu’une voix retentie derrière elle. « Franchement, tu n’as rien de mieux à faire ? » Elle sursauta en faisait volte-face, les sens de nouveau à l’affut. Mais ce n’était que James, qui avait du remarquer que quelqu’un le suivait. Après tout, il n’était surement pas policier pour rien. Maëlle se détendit, avant d’adresser un sourire à James en riant.« Et inutile d’inventer une histoire Mae, je le verrais sur ton visage si tu essaies de me mentir. » Dit-il d’une voix légèrement plus sérieuse. Le gênait-elle ? Maëlle ne voulait absolument pas lui empêcher de faire son travail et le retarder dans ses affaires à régler. Alors, prenant une mine navrée, elle dessina un petit sourire sur ses lèvres rosées. « Je voulais juste te faire une surprise.. » Dit-elle en faisant un demi-pas en avant, les bras croisés au niveau de la taille. « Mais si je te gène, ce n’est pas grave, je continue ma visite de ce coin de New York ! » Ajouta-t-elle en reprenant sa joie de vivre habituelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Maëlle & James | Crime au Shanghai Café

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Jamaica struggles to fight crime
» Morrell James ( Haiti Democracy Project) 202-588-8700
» L'amour sans philosopher C'est comme le café : très vite passé. [Les Shepard && Gibbs]
» L'assassin revient toujours sur les lieux du crime. Diantre, qu'on l'arrête!
» ♣ Le café, ça tache ? | Alix & Ewen

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Percy Jackson rpg :: Rpg ~ New York :: Centre ville-